Voyage

30 attractions principales de Carélie

Pin
Send
Share
Send


Les cascades populaires, inaccessibles, petites et grandes sont les meilleures attractions naturelles de Carélie.

La carrière de marbre, exploitée jusqu'en 1939, a été inondée par les Finlandais, mais il s'agit actuellement d'un profond canyon de vieux débris de marbre, qui a retrouvé une nouvelle vie.

Grottes du Marble Canyon - Parc de la montagne Ruskeala

Dans les années 50 du siècle dernier, lors des explosions technologiques du développement du marbre, le plafond de l'une des cavités des chantiers souterrains s'est effondré. Alors l'entrée de la grotte s'est ouverte .

L'île Kizhi est l'une des 1560 îles du lac Onega, mais ici, sur une petite altitude au milieu de l'eau, elle est étonnante.

Dans la partie nord du lac Ladoga, il y a de nombreuses îles rocheuses de l'archipel Valaam, qui doit son nom à la plus grande d'entre elles - Valaam.

Îles Solovetsky - un archipel situé à l'entrée de la baie Onega de la mer Blanche, composé de six îles: les grandes - Solovetsky, Anzersky, Bol. et Mal. Muksalma et les petits - Bol. et Mal. Lièvre

L'île des bons esprits est un musée amateur d'artisanat en bois, qui contient des centaines de sculptures et d'artisanat différents, des moustiques géants aux cabanes sur des cuisses de poulet.

Les superstitieux considèrent le mont Vottovaara en Carélie comme le centre des forces du mal et un pont vers un autre monde.

La montagne Kivakkatunturi est remarquable pour avoir un sommet ouvert avec une vue magnifique sur le parc Paanajärvi

Le parc national d'État Paanajärvi (Panayärvi) a été fondé en 1992.
En hiver, une excursion exclusive en motoneige a lieu en Carélie, dans le parc Paanajärvi!

L'archipel surprend par sa nature. Les caractéristiques du relief, la position géographique des îles confèrent à la fois une singularité esthétique et paysagère à chaque île.

Le nom "Pisanets" est traduit par "le plus long" - il s'agit d'un monument géologique né d'une rupture de la croûte terrestre.

Death Valley porte également le nom de la vallée des héros - il s'agit d'un complexe militaro-historique.

Près du village de Kolatselga, un monument intéressant du patrimoine industriel a été préservé: les vestiges de la fonderie et de la fabrication du fer de Tulmozersky.

Le centre de ski est remarquable pour une location décente d’équipement sportif avec des pistes intéressantes et préparées et à proximité de Petrozavodsk.

Le plus grand zoo de Carélie, où vous pourrez vous familiariser avec une grande variété de faune de Russie et d'autres pays.

Le complexe de zoo "Three Bears" a été inauguré en 2004 sur la rive pittoresque du lac Syamozero, dans une pinède aux airs de guérison, à 70 km de la ville de Petrozavodsk.

À 55 km de Petrozavodsk, capitale de la Carélie, se trouve une vallée de sources minérales de fer aux propriétés médicales uniques.

Cette attraction de Carélie et de Petrozavodsk est remarquable par son musée en plein air inhabituel. Les résidents et les invités verront des compositions sculpturales, des cadeaux de différentes villes et pays - qui forment une allée unique d'images fantastiques.

«Yalgora» est un centre de loisirs actif pour toute la famille et la première station de ski de Carélie, équipé d'un ascenseur sécurisé à 4 places. Il est situé à 15 km de la ville de Petrozavodsk.

La mer Blanche est une vaste baie de l'océan Arctique qui fait saillie du nord jusqu'à la partie continentale de la Russie européenne.

Les pétroglyphes de la mer Blanche sont un complexe archéologique qui consiste en des dessins et des knock-outs sur les rochers pour un montant de deux mille.

Le lac Ladoga est le plus grand lac d'eau douce d'Europe, d'une longueur de 219 km et d'une largeur réduite de 138 km. Les parties nord et est appartiennent à la Carélie.

Le lac Onega est un vaste réservoir d'eau douce situé dans la province des Olonets, le premier après le Ladoga en Europe.

La source «Tsaritsyn Klyuch» est associée à la croyance bien connue en la guérison miraculeuse de l'ancêtre du clan Romanov et qui garde son nom dans la mémoire des gens depuis l'Antiquité.

Le mont Nuorunen est le point culminant de la Carélie (576 mètres) et est souvent appelé le "toit de la Carélie". Selon les informations des participants à la "saison de la Laponie", il est orné d'un ou de plusieurs seins.

Impilahti Rock est un massif rocheux célèbre parmi les alpinistes et les touristes. Il est situé près du village du même nom sur les rives de la baie du lac Ladoga.

Sur la rive du lac Paanajärvi se trouve une falaise verticale Ruskeakallio. Sa hauteur atteint 60 mètres et les murs vont verticalement dans l'eau.

La pierre, qui est une frontière entre les skerries et les rochers du Ladoga Nord et le territoire de la plaine des Olonets, est un énorme et massif bloc de granit rose de Ladoga en forme de parallélépipède.

Le village de Pegrem est un magnifique exemple de l'architecture en bois de Zaonezhie. La colonie est une série de grandes maisons paysannes dont les façades donnent sur le lac.

Le parc Vodlozersky, l’une des plus grandes réserves naturelles protégées de la région, occupe de vastes territoires dans le bassin du lac. Vodlozero et r. Ilexes, où de grandes zones forestières et marécageuses sont encore préservées.

Le parc national de Kalevala est unique en son genre, car sur son territoire se trouvent des forêts de pins sèches, qui poussent non seulement sur des rochers, mais aussi sur des dépôts glaciaires.

Kolgostrov est situé dans la baie d'Unksaya du lac Onega. Pour les îles du lac Onega, l’île est assez grande, sa longueur est de 4,5 km et sa largeur de 1,5 km.

L’Église de l’Assomption est le seul objet de culte existant faisant partie du complexe du temple existant sur ce territoire.

Curiosités de Carélie: 6 perles principales de votre collection d'impressions

En voyageant sur cette terre inhabituelle, vous vous surprenez involontairement en pensant que tout se passera bien ici. Les amoureux de la beauté naturelle et des paysages à couper le souffle tomberont amoureux des forêts, des montagnes et des lacs de la région. Il est incroyablement difficile d'exprimer en mots à quel point c'est magnifique et unique.

Les amateurs d'histoire et d'architecture viennent ici avec un seul but: voir les monuments légendaires de l'architecture russe: les îles Solovetsky, Kizhi, Valaam, etc.

Les sportifs extrêmes, les poissons et les chasseurs adorent la Carélie pour ses impressions saisissantes de rafting sur des rivières, des rivières vierges et des forêts.

L'accès à la mer Blanche est un autre point fort de la République. Ces paysages marins du nord sont d'une beauté sauvage et débridée, ils sont souvent comparés à ceux de Norvège et de Finlande.

République de Carélie: attractions des îles, lieux intéressants de la Carélie

Peut-être que beaucoup d'entre vous ont entendu dire que c'est le pays des îles et des lacs. Ils attirent le plus souvent l'attention des touristes:

1. Balaam. Ce ne sont pas seulement des zones terrestres entourées par Ladoga. C’est un véritable monument naturel: falaises abruptes et grands espaces d’une beauté indescriptible, forêts et collines. Ici, je veux rester afin de profiter de l'unité avec le naturel. Ce n'est pas un hasard si c'est à Valaam (la principale île de l'archipel) que se trouve le monastère, vieux de près de 1000 ans. Le conte de fées de la forêt organise des excursions à Valaam, en les complétant par une excursion dans les célèbres montagnes de marbre de Ruskeaala (nous en discuterons ci-dessous). L'aventure est donc plus intense et plus excitante.

2. Kiji est une autre île qui devrait être visitée par ceux qui voudraient admirer les structures créées sans un seul clou à l’époque où la production en série, l’acier et la fibre de carbone n’existaient pas encore, mais c’est ce qui les rend uniques. Ici sont rassemblés les monuments de l'architecture en bois de l'ensemble de Zaonezhie, c'est pourquoi les historiens et les maîtres ont réussi à recréer la vie et l'apparence générale d'un village médiéval. Lorsque vous visitez Kiji, l’effet du voyage dans le temps est garanti.

Avec nous, vous avez une excursion hivernale inhabituelle sur l’île de Kiji avec une excursion en attelage de chiens et une petite aventure extrême. Vous pouvez commander l'option "été" classique.

3. Le quai Onega - la plus belle partie de la rive du lac Onega,

4. “Solovki”. Le lieu de référence le plus célèbre, dont tout le monde a probablement entendu parler. Une île retirée est capable de créer une atmosphère sombre de thriller psychologique et de vous faire ressentir le frisson de sa beauté à grande échelle, préservée malgré le climat et le temps rigoureux. Nous proposons des itinéraires estivaux qui séduiront les amateurs extrêmes et les amateurs d'excursions intéressantes et réellement intéressantes de différentes durées: https://tourskazka.ru/doroga-na-sever-k-so.html, https://tourskazka.ru /karelskaya-tishina-1.html, https://tourskazka.ru/karelskaya-tishina-2.html

Carélie: des paysages incontournables

Rappelez-vous, nous avons parlé de la beauté étonnante des montagnes, des rivières et des forêts ici? Il est temps de voir l'inédit et de vivre l'inédit!

1. Le parc Ruskeala est une création unique de pluie et d’eaux souterraines, qui a rempli la carrière de marbre et a formé un ensemble de roches et un lac limpide,

2. Vottovaara est une montagne dont les pentes sont si douces qu’elle semble avoir été construite par l’homme. Vous serez surpris, mais ce miracle a été créé par le vent et la pluie de quartzite. Et au sommet, vous trouverez une «installation» unique de pierres.

Nous avons mis au point un itinéraire touristique amusant allant de Petrozavodsk à Vottovaare, avec une visite à la cascade de Kivach.

La Carélie est un lieu où presque chaque territoire inspire et ravit et, bien entendu, dans le cadre d'un article, il est tout simplement impossible de répertorier tout ce qui mérite d'être vu de ses propres yeux. Dans les prochaines revues, nous ouvrirons encore plus de places pour vous.

Réserve-musée "Kizhi"

Le célèbre musée carélien à double orientation: architectural et ethnographique. Les monuments de l'architecture en bois y ont été importés de l'ensemble du Zaonezhie, des maisons de paysans locaux aux chapelles et à la cathédrale majestueuse. Le territoire de la réserve insulaire est divisé en secteurs thématiques représentant la culture des nationalités locales (Karelians, Vepsians), nouveaux venus et dédiés à leur cohabitation séculaire.

Lac Onega

Ici, la nature nordique se révèle dans sa dure beauté. Le divertissement principal est la pêche. Un trophée sous forme de saumon local, d'ombre ou de tailles idéales est presque garanti. Fin juillet, l'étendue du lac a des répercussions sur des centaines de yachts et de bateaux: Open800 a lieu ici - la prestigieuse régate annuelle. Il existe de nombreuses excursions en bateau et en bateau autour du lac: du littoral aux îles sauvages en passant par les voyages.

Monastère de la Transfiguration Valaam

Situé sur l'archipel de la partie nord de Ladoga, un monastère d'hommes du XIVe siècle. Un lieu de pèlerinage pour les croyants et un point de passage à ne pas manquer. Il est représenté par un complexe de plusieurs temples, ermitages et fermes dispersés autour des îles. Les croyants ici sont attirés par la gloire de Balaam, en tant que lieu saint, voici un certain nombre de sanctuaires célèbres: tombes vénérées, reliques, icônes.

Ruskeala Mountain Park

Situé près de Sortavala sur le site d'anciennes carrières de marbre. Sous la supervision d'instructeurs, les touristes apprécieront une activité de plein air passionnante avec un examen des lieux d'exploitation des mines et des forêts. Les amateurs d'adrénaline se verront offrir une descente le long d'un câble tendu de 400 mètres sur un canyon en marbre rempli d'eau, préférant les excursions informatives - une descente dans une mine de 800 mètres à moitié enterrée.

Cascade de Kivach

La majestueuse chute d’eau à quatre niveaux sur la rivière Suna, d’une hauteur de 11 mètres, se reflète dans le miroir de la cuvette. L'attraction est située sur le territoire de la réserve du même nom, car les règles de conduite sont appropriées. L'itinéraire de l'excursion est équipé de plateformes d'observation, de kiosques et de toilettes. La visite est payée, vous pouvez commander une visite thématique sur demande préalable séparée.

Parc national de Paanajärvi

Le lac unique Paanajärvi et ses forêts environnantes a été transformé en parc national accessible aux touristes. Ils viennent ici pour sentir l’unité avec la nature, pour observer les habitants des forêts locales. Le territoire est équipé de sentiers, de cabanes pour la nuit, de places pour les tentes et d'un feu. Avant de vous rendre, vous devez vous inscrire dans le village de Piaozersky, suivre strictement les instructions du personnel du parc.

Cascade de Kivakkakoski

L'un des sentiers de randonnée du parc Paanajärvi mène directement à cette cascade. Hauteur - 12 mètres, la cuvette est équipée d'un barrage. Sur le site de la visite, des passerelles en bois sont posées, les approches sont protégées par des clôtures. Vous ne pouvez qu'admirer la cascade: la baignade, la pêche sont interdites, même les cailloux ne peuvent pas être lancés, tout cela dans le but de préserver la nature vierge. Vous pouvez profiter d'un pique-nique dans la zone équipée à proximité.

Mont Vottovaara

Ce n'est pas facile d'arriver ici, les locaux, s'ils montrent le chemin, sont réticents - la montagne est considérée comme la demeure des mauvais esprits. Lors de la Grande Guerre patriotique, elle reçut le surnom formidable de "Montagne de la Mort": son environnement devint le théâtre de terribles combats. Les touristes et les chercheurs sont attirés par des bâtiments inhabituels en pierre d'origine inconnue et ceux qui aiment l'ésotérisme sont attirés par la recherche d'une transition vers un autre monde, une sorte de Karélian Shambhala.

Ilyinsky Vodlozersky Pogost

L'île de Small Kolstogrov, située dans les eaux de Vodlozero, abritait un petit monastère au XVIe siècle. Maintenant, c'est une institution religieuse qui fonctionne et un monument d'importance fédérale. Après la révolution, il a été abandonné et a survécu presque complètement à cause de son inaccessibilité. Entouré d’une sombre auréole mystique, la raison en est une série de morts violentes et mystérieuses de novices et du clergé.

Parc national Ladoga Skerries

Un parc national nouvellement formé avec une histoire difficile liée aux conflits territoriaux. Par conséquent, ses frontières ne sont pas définies avec précision et il n’a pas acquis d’infrastructure. Un gros plus du parc est son emplacement près de Sortavala, ce qui facilite la visite. Ici vivent le phoque annelé du livre rouge et une espèce rare d'aigles royaux, que les écotouristes et les biologistes viennent observer.

Pétroglyphes Onega

Les falaises de la péninsule de Onega, à Besov Nos, sont parsemées de 1000 signes et figures sculptés dans la pierre. Fondamentalement - oiseaux, animaux locaux, gens, bateaux. La profondeur des sillons est de 1 à 4 mm. Ils étaient auparavant plus profonds, à partir du moment où ils ont été appliqués, 6000 ans se sont écoulés. Il existe également des symboles inhabituels sous la forme de figures géométriques étranges, dont la signification n'a pas été établie. Il y a aussi un «remake»: afin de neutraliser les «mauvais esprits» au 15ème siècle, une croix géante a été renversée par des moines locaux.

Pétroglyphes de Belomorsk

Ce sont des peintures rupestres datant du III millénaire av. dans la région de Belomorsky au nord de la Carélie. L'attraction est située à 1,3 km du parking spécial situé sur l'autoroute Sosnowiec-Belomorsk. Cette distance est parcourue à pied le long du sentier aménagé. Les pétroglyphes sont présentés par deux mille images rassemblées en groupes: personnages, animaux, batailles, scènes de chasse.

Eglise de l'Assomption à Kondopoga

Le temple est partiellement opérationnel: en été, les services de vacances y sont organisés. Le reste du temps, l'église en bois est un musée, une branche du musée d'histoire locale. Il s’agit du dernier bâtiment d’importance religieuse en bois après sa quatrième reconstruction au XVIIIe siècle. Toutes les églises ont ensuite été construites en pierre. À l'intérieur se trouvent des stands avec documentation et expositions sur l'histoire de l'église. Détruit par un incendie le 10 août 2018, une restauration est prévue.

Musée ethnographique Sheltozero Veps

Le seul musée de la culture vepsienne en Russie. Il possède 6000 expositions consacrées aux métiers traditionnels et à la vie de cette nation carélienne: sculpture sur pierre, broderie, agriculture, chasse. Situé dans une habitation classique de Veps, auparavant - la maison du marchand Melkin. En plus de la visite, les visiteurs pourront goûter aux guichets - des pâtisseries traditionnelles et écouter du chant choral national.

Ruskeal Falls

Un lieu de prédilection des kayakistes russes - les amateurs de rafting extrême. Une cascade de chutes d'eau basses, qui, en raison de la pente et de la hauteur, ne peuvent pas être qualifiées de rapides ordinaires. La rivière Tokhmayoki ne diffère pas par sa largeur et sa rapidité, c'est donc un endroit idéal pour maîtriser ce sport, bien sûr, avec un instructeur expérimenté. Ils ont tiré "Et les aurores ici sont calmes", parce que les endroits à beaucoup de touristes semblent familiers.

Marcial Waters

Cette station balnéologique de boue a été ouverte par Pierre Ier, qui souhaitait avoir un lieu de repos et de traitement en Russie, semblable aux "eaux" européennes. La base de l'hôpital était composée de sources minérales glandulaires et de boue de vase sulfurée. Dans le processus de guérison, l’accent est mis sur les procédures non médicamenteuses. Les visiteurs se verront également proposer des méthodes modernes de traitement et de relaxation, comme le spa et l’hirudothérapie.

Monastère de Murom

Le monastère est situé sur un petit cap entre le lac Onega et l'embouchure de Muromka. Il est presque impossible de s'y rendre par voie terrestre - autour des marécages, uniquement par bateau. La majeure partie de l'ensemble architectural a été détruite, seuls les bâtiments nécessaires aux moines ont été restaurés: le réfectoire, des cellules, une petite église. Un monastère avec des règles strictes, une visite doit être convenue à l'avance.

Cascade "Ponts Blancs"

Cette cascade de 18 mètres est connue pour ses différents comportements dépendant de la saison. Au printemps, les fontaines hurlantes sont jaunâtres dues aux impuretés de la tourbe, en été calme et dégagée, en automne, redoutable et redoutable, en hiver, une sculpture en dentelle de glace. Il n'y a pas de zones de loisirs spécialisées, il y a une clairière commode pour le camping près de la cuvette. Il faut faire preuve de prudence - les rencontres avec des ours ne sont pas rares.

Kinerma Village

L'ancien village de Karelian Livikks dans toute sa splendeur. Ici, il n'y a que 5 personnes vivant à 16 mètres qui rencontrent des invités avec joie. Les touristes seront conduits à travers les cours, seront informés des métiers d’une nationalité en danger, se proposeront d’essayer de fabriquer une poupée carélienne et de s’asseoir au métier à tisser. Parmi les services, il y a aussi une maison de bain et une partie de thé avec des sulchinates et des guichets - des pâtisseries locales. Enregistrement sur rendez-vous.

Lac Janisjärvi

C'est le lac Zayachye, créé par une météorite déchue il y a 700 millions d'années. Un petit étang de forme ovale, littéralement parsemé de petites îles et de rivages couverts de pins. Venez ici pour pêcher et les trophées rencontrés noble. Un lieu de prédilection pour les hommes en train de pêcher dans les eaux sombres des piques gigantesques. En plus de ce prédateur, ils perchent la perche, la mouche, la vendace, le corégone et la lotte.

Réserve de Kostomuksha

Il a été créé comme une sorte de terrain d’essai pour étudier l’impact négatif de l’industrie lourde sur la biocénose, en particulier l’usine d’enrichissement située à proximité. Il est célèbre pour la présence de tout un ensemble d'oiseaux typiques de la taïga: le grand tétras, le tétras lyre, le tétras lyre, etc. Il y a un ours, un wapiti, une abondance d'écureuils. Le statut du territoire impose certaines restrictions aux visiteurs.

Musée Maritime "Odyssée Polaire"

Musée Petrozavodsk des modèles existants de bateaux à voile. Les visiteurs sont autorisés à tout toucher, à examiner et à prendre des photos avec tout leur coeur. Toutes les expositions sont associées à la flotte de navigation, certains des modèles participent régulièrement à des compétitions et festivals internationaux, dont certains ont constitué de véritables expéditions maritimes. La visite est payée, mais le prix est purement symbolique, des master classes sont également organisées.

Église de l'épiphanie dans le village de Chelmuzhi

Cette structure en bois a déjà 350 ans. Après la révolution, l’église a subi le sort de tous les édifices religieux: désolation et pillage. Pendant la guerre, il a partiellement démantelé le haut clocher, qui servait de guide à l'artillerie nazie, mais il a rapidement été reconstruit pour devenir un monument à l'architecture en bois. La décoration et les éléments muraux ont été restaurés, l'iconostase a été réassemblée.

Jardin botanique de PetrSU

Le jardin a un double objectif: préserver les espèces endémiques et s’acclimater aux dures conditions de Carélie des cultures thermophiles. Près de 1200 espèces de plantes poussent sur 367 ha. Il est divisé en secteurs, y compris l’arboretum, le département d’élevage, les cultures fruitières, la flore herbacée, ornementale et médicinale. Il existe une banque de semences privée et une pépinière qui vend des spécimens à vendre.

Quai du lac Onega

Le remblai de Petrozavodskaya est célèbre pour l’abondance de monuments situés ici. La construction étant relativement récente, les monuments représentent pour la plupart de l'art contemporain. Le plus célèbre est le "Portefeuille de la Fortune", qui séduit les touristes dans l’espoir d’un bien-être matériel. Il y a environ 10 chansons au total, mais il y a beaucoup d'espace sur le remblai, donc un réapprovisionnement est prévu.

Centre culturel et d'exposition baptisé d'après K. Gogolev

Kronid Gogolev est un sculpteur de renommée mondiale dont le travail est reconnaissable à son style caractéristique. Le Centre présente non seulement des panneaux grandioses et des miniatures de l’œuvre du maître, mais des cours sont également proposés à ceux qui souhaitent maîtriser le métier de sculpteur, des conférences sont organisées, des expositions d’autres artistes, photographes et sculpteurs sont régulièrement organisées. Toute visite de Sortovala comprend nécessairement une visite du centre.

Musée National de la République de Carélie

Les collections du musée comprennent presque tout ce qui a trait à l'histoire de la région, soit plus de 200 000 unités de stockage. De l'archéologie avec l'ethnographie à la faune carélienne, qui sera décrite lors d'excursions. Une des caractéristiques de l’institution est la présence d’une salle de jeu historique où vous pouvez toucher à n’importe quel article, essayer des costumes nationaux et essayer vous-même des objets d’artisanat traditionnel.

Ancien volcan Girvas

100 km le long de la route de Kola séparent Petrozavodsk de la plus ancienne attraction de Carélie: le volcan Girvas, éteint depuis longtemps. Il est difficile de deviner le géant cracheur de feu, car 3 milliards d’années se sont écoulées. L'évent s'est transformé en un lac, les pentes étaient couvertes de forêt et la cascade était verrouillée par un barrage pour permettre un écoulement contrôlé de l'eau. Ils ont tourné un nouveau remake de «The Dawns Here Are Quiet» afin que des paysages bien reconnaissables attendent les touristes.

Île de bonne humeur

Un musée amateur unique sur l'île, où toutes les expositions ont été apportées ou construites sur place par des passionnés. Tout cela grâce à la légende, on dit que dans chaque sculpture et construction, un esprit est instillé, apportant une chance incroyable au créateur. Des roquettes, des moustiques géants, des personnages, des huttes et plus encore. C'est vrai, selon une autre légende, ce n'est pas facile à trouver: les esprits ne laisseront personne digne de leur protection.

Complexe militaire "Mount Owl"

Un musée unique d'histoire militaire, qui est un bunker en granit. Le quartier général de la réserve finlandaise de la brigade de défense de Ladoga se trouvait à cet endroit. Le poste de commandement, les locaux domestiques, les entrepôts, les unités de défense ont été recréés dans le cachot, et des expositions d’armes et de munitions des parties belligérantes ont été déployées. Le 23 juin, les «leçons d'histoire oubliée» ont lieu chaque année - un festival conjoint russo-finlandais.

Chapelle de rue george

Le complexe de Kizhei n'épuise pas les raisons pour se rendre en Carélie. Dans le village de Keftenitsa, dans le district de Medvezhyegorsk, se cache une petite chapelle, baptisée du nom de George le victorieux, qui n’est pas la plus rare de ces régions.

L'heure exacte de la construction du temple est inconnue, mais sa conception spécifique permet aux spécialistes de la dater de la seconde moitié du XVIIe siècle. On présume que l'apparence initiale de la chapelle était quelque peu différente: un narthex à cadre, remplacé plus tard par une serviette en rondin, et le porche est considéré comme des ajouts ultérieurs (XVIIe-XVIIIe siècles). Il existe également des preuves qu’au milieu du XIXe siècle, la chapelle avait un clocher en croupe octogonal construit sur le porche. Malheureusement, il a été démonté en 1939.

La décoration du temple est intéressante. Au XIXe siècle, un ciel de plafond a été construit ici: une construction spéciale du plafond, caractéristique des églises en bois du nord de la Russie.Ce "ciel" était un anneau central (dans lequel Christ était généralement représenté) et des secteurs composites de planches (à l'image d'anges ou de saints). La chapelle abritait des icônes uniques des 17e et 18e siècles, qui ont été transférées aux musées républicains et russes de Carélie dans les années 60 du 20e siècle. La dernière restauration du temple a eu lieu à la fin des années 2000, au cours de laquelle il a rénové le toit et restauré le porche, en préservant si possible les anciens piliers sculptés.

  • Adresse: District de Medvezhyegorsk, le village de Keftenitsy.
  • Coût de la visite: gratuitement.

Parc de montagne "Ruskeala"

La Carélie est connue non seulement pour son architecture unique, mais aussi pour son incroyable nature pittoresque. Vous pouvez apprécier des paysages, par exemple, en visitant le parc de la montagne Ruskeala, un lieu insolite et magnifique à sa manière.

Un complexe touristique s'est formé autour d'une ancienne carrière de marbre inondée d'eaux souterraines. L'attention portée au territoire a particulièrement augmenté sous le règne de Catherine la Grande. Des gisements de marbre de quatre couleurs ont été découverts. La pierre extraite a été utilisée dans la construction de bâtiments à Saint-Pétersbourg et dans les banlieues: cathédrales Saint-Isaac et Kazan, l'Hermitage, le château Mikhailovsky, etc. Depuis lors, le développement a été soit suspendu, soit activement repris jusqu'à la fin du 20ème siècle.

Un nouveau cycle de développement des carrières de Ruskeala est associé à l’idée d’organiser un site paysage-touristique à leur place. Les mesures d'amélioration et de développement des infrastructures ont abouti à l'ouverture du Mountain Park. L’emplacement réussi sur la route internationale reliant la Russie à la Finlande lui a permis de répondre à la demande des touristes russes et étrangers.

Le parc de montagne propose à ses clients plusieurs itinéraires d’excursion développés, y compris des passages souterrains abandonnés, ainsi que des possibilités de loisirs actifs et extrêmes: promenades en bateau, trolls, bungee et autres.

  • Adresse: La région de Sortavala (près du village de Ruskeala).
  • Temps de travail: L'entrée au parc en hiver est de 10h00 à 20h00, au printemps et en automne - de 10h00 à 19h00 (le week-end - jusqu'à 21h00), en été - de 9h00 à 22h00.
  • Coût de la visite: promenade dans le parc pour adultes - 300 roubles, pour étudiants - 150 roubles, pour écoliers - 100 roubles.

Lacs de Carélie

La carte de visite de Carélie, avec les merveilles de l'île de Kiji, sont des lacs. Ils sont nombreux, ils sont différents, alors chaque année de plus en plus de touristes y affluent. Les plus grands d'entre eux sont Ladoga et Onega. Ils ne sont même pas situés partout dans la république, capturant une autre partie des territoires voisins.

Le lac Ladoga est riche en îles et attractions. Voici la forteresse d'Oreshek et Valaam, ainsi que le musée Route de la vie - la saison touristique ne s'arrête pas toute l'année. Les îles du lac Onega recèlent déjà des monuments d'architecture russe en bois: le cimetière de Kiji et le collier Kiji. Sur la côte est, vous pouvez voir des traces de l'ère primitive: des peintures rupestres appelées pétroglyphes. Il s’agit de signes gravés dans la pierre jusqu’à une profondeur de 1 à 4 m: oiseaux et animaux de la forêt, personnes et bateaux, des figures mystiques et mystérieusement non identifiées.

Les lacs restants ne sont pas aussi riches en patrimoine culturel et historique et attirent principalement les amateurs de pêche et de loisirs de plein air (actifs et de plage). Presque partout, il y a une bonne infrastructure: campings et hôtels, parkings, à certains endroits - plages.

  • Adresse: République de Carélie.
  • Coût de la visite: gratuitement.

Parc national de Paanajärvi

Un coin d'une incroyable nature carélienne a été préservé dans le nord-ouest de la république. Le parc national de Paanajärvi est un vaste territoire (plus de cent mille hectares), protégé par l'État et d'une valeur exceptionnelle. Les limites de la réserve sont approximativement délimitées par la rivière Olanga et le lac Paanajärvi.Les paysages sont incroyablement beaux et contrastés: des montagnes couvertes de forêts, principalement des forêts d’épicéas, des gorges profondes et des rivières turbulentes avec des cascades et des rapides, des lacs et des marécages.

La création du parc Paanajärvi était principalement liée à la nécessité de préserver le complexe naturel unique formé dans cette zone. L’activité de la réserve permet également d’utiliser les ressources du territoire à des fins scientifiques, éducatives et récréatives.

Paanajärvi est populaire auprès des touristes. Vous pouvez venir ici et rester directement dans la réserve ou visiter le parc pendant la journée sans hébergement pour la nuit. Il sera possible d’organiser les loisirs de différentes manières: excursions à pied, en eau vive, à pied et en motoneige, pêche (autorisation spéciale requise). Lorsque vous planifiez des vacances à Paanajärvi pour une longue période, prenez en compte les spécificités de la vie quotidienne: le parc manque d'électricité et de communications mobiles, ainsi que d'autres avantages de la civilisation tels que l'approvisionnement en gaz et en eau.

  • Adresse: District Loukhsky, le village de Pyaozersky.
  • Temps de travail: les touristes non résidents, sur demande préalable, sont délivrés au centre d'accueil de 08h00 à 19h00 sept jours sur sept.
  • Coût de la visite: excursion sur les sentiers aménagés et itinéraires sans hébergement dans le parc - 240 roubles par personne.

Mémoires aux victimes de la guerre soviéto-finlandaise (1939-1940)

La Carélie, comme tout territoire frontalier, est devenue à plusieurs reprises un lieu de résolution des conflits entre États, témoin de pertes en vies humaines et de souffrances. En 1939-1940, une guerre soviéto-finlandaise se déroula dans ces lieux, qui coûtèrent cher aux deux camps. Le souvenir de ces pertes a survécu jusqu'à nos jours et a été incarné dans plusieurs complexes commémoratifs.

L'un d'eux s'appelle la Croix de la douleur. Il s’agit du premier signe commémoratif en Russie, érigé en l'honneur des événements du conflit armé soviéto-finlandais sur le territoire, appelé la Vallée de la Mort. Ici, dans les Pitkyakangas de la région de Pitkyaranta, plus de 35 000 soldats soviétiques et jusqu'à 6 000 soldats finlandais ont été tués au cours de batailles féroces. La Croix de la Douleur est un monument grandiose de plus de 6 mètres de haut composé de figures féminines en deuil: deux mères, deux soeurs - la Russie et la Finlande.

Un autre lieu mémorable est situé dans le district de Suoyarva, près du village de Loymola. Quinze sépultures ont été trouvées ici, dont certaines sont des fosses communes. Parmi les morts - participants aux batailles de 1939-1940 (la soi-disant bataille de Coll) et aux batailles de 1941 et 1944. Ce mémorial est connu sous le nom de Kollasjärvi, son territoire s'étend sur plus de trois mille hectares. Les terres environnantes sont protégées en raison de leur importance historique et culturelle. Dans les années 1960, un obélisque a été érigé ici en l'honneur de la 65e division de fusiliers de la Garde de Novgorod. À la fin des années 1990, un signe commémoratif montrant la mort de soldats finlandais est apparu à proximité.

  • Adresse: La Croix de Sorrow - le district de Pitkäranta, la région de Pitkääkangas, le district de Kollasjärvi - Suojärvi, le village de Loymola.
  • Coût de la visite: gratuitement.

Musée National de la République de Carélie

Le Musée national de la République de Carélie est le plus grand musée de Petrozavodsk et n’est en rien inférieur aux musées les plus intéressants de Saint-Pétersbourg. La date de fondation officielle est 1871. Puis, à l’initiative du gouverneur Grigoriev, les Musées naturel-industriel et historique-ethnographique des Olonets ont été ouverts dans le bâtiment de la Maison du Gouverneur sur la place Kruglaya, où se trouve désormais l’exposition principale. Le bâtiment a été construit dans la tradition du classicisme et est un monument du XVIIIème siècle.

Le contenu thématique du musée correspond à son intérêt pour l’histoire locale. Des salles (plus de vingt) racontent l'histoire de la Carélie depuis la préhistoire jusqu'au 19ème siècle. Une exposition consacrée aux recherches archéologiques de la région est intéressante. Ici, vous pouvez voir, outre tout, des fragments de pétroglyphes Onega transférés au musée directement des rives du lac.Naturellement, l'attention a été portée à la population locale: les Caréliens et les Vepsiens. Le musée annonce également une salle interactive reconstituant l’ère du début du Moyen Âge, où les visiteurs pourront essayer des vêtements et des équipements militaires aussi proches que possible de la réalité.

Dans le deuxième bâtiment, l'ancienne maison du chef du district de montagne des Olonets, la nature de la Carélie est présentée de manière visuelle. Le nouveau site «Bear Corner» est également situé ici. Ce dernier sera particulièrement intéressant pour les enfants, car il permet une interaction active avec les expositions: vous pouvez grimper dans «l’aigle royal», regarder dans la «cabane du castor» et «le hibou creux», apprécier le confort de la «tanière de l’ours» - en bref, vous plonger dans la vie mystérieuse de la forêt.

  • Adresse: Petrozavodsk. L'exposition principale est Lénine Square, 1, «La nature de la Carélie» - 5, rue Friedrich Engels.
  • Temps de travail: Mardi - dimanche - de 10h00 à 18h00 (billetterie - jusqu'à 17h30), lundi - jour de congé.
  • Coût de la visite: 200 roubles pour les adultes, 80 roubles pour les étudiants et les personnes âgées, 20 roubles pour les enfants d'âge préscolaire et les écoliers.

Musée ethnographique Sheltozero Veps. R.P. Lonina

Les Vepsians sont un peuple finno-ougrien, très peu nombreux, qui vivent traditionnellement dans les territoires des régions de Carélie, de Léningrad et de Vologda. Dans le village de Sheltozero, l'un des centres de la culture Veps, il existe le seul musée en Russie qui stocke l'héritage matériel et spirituel de ce peuple.

La collection a commencé avec Rurik Petrovich Lonin, historien local de Sheltozero et collectionneur du folklore Veps, qui porte le nom de musée. Les fonds ont aujourd'hui plus de 6 000 unités de stockage. Fondamentalement, il s'agit d'objets recueillis dans les villages Veps de Carélie ou obtenus dans les régions de Léningrad et de Vologda.

La première exposition a ouvert ses portes en 1967. Initialement, le musée était considéré comme un musée folklorique, mais en 1980, il a été réorganisé et est devenu une branche du Museum of Local Lore. L'exposition moderne est divisée en plusieurs expositions thématiques consacrées à l'histoire, à la vie et à l'économie des Vepsians, à l'intérieur de la hutte paysanne et à la disposition de la cour familiale. Le musée s'est déplacé à plusieurs reprises d'une pièce à une autre. Maintenant, il est situé dans la maison d'un paysan riche, Melkin. Le bâtiment est un monument à l'architecture en bois du XIXe siècle, l'une des plus belles maisons locales.

  • Adresse: District de Prionezhsky, le village de Sheltozero, st. Postal, 28.
  • Temps de travail: Mardi - dimanche - de 10h00 à 17h00, une pause - de 13h00 à 14h00, lundi - une journée de congé.
  • Coût de la visite: 150 roubles pour les adultes, 20 roubles pour les enfants d'âge préscolaire et les écoliers, 80 roubles pour les étudiants et les personnes âgées.

Musée des Beaux-Arts de la République de Carélie

Le Musée des beaux-arts de la République de Carélie ne peut se vanter de son ancienneté - il n’a été inauguré qu’en 1960. Toutefois, la constitution de sa collection a bien sûr commencé bien avant. L’ouverture de l’exposition du musée en 1838, qui présentait les produits de la fonderie de fer Aleksandrovsky et, bien entendu, l’apparition du musée de la culture locale, a également joué un rôle.

Une étape importante est la création en 1903 d'un fonds spécial - Drevoshilary, qui contient des icônes anciennes et des ustensiles d'église trouvés sur le territoire de Carélie. Au cours du XXe siècle, le nombre de monuments d'art et de culture conservés dans la ville a augmenté, de sorte que l'ouverture d'un musée spécial est devenue une question de temps.

Pour présenter les objets exposés, ils ont acheté un bâtiment dans le centre historique de Petrozavodsk, l'ancien gymnase masculin des Olonets, qui a servi la cause de l'éducation pendant de nombreuses années. Le bâtiment de 1790 est un monument d'importance fédérale. La dernière reconstruction a eu lieu en 2001.

La collection du musée présente traditionnellement des œuvres d’art russe et étranger du Moyen Âge au XXe siècle. La spécificité régionale s'exprime principalement dans les œuvres illustrées de peinture d'icônes appartenant à l'école du nord de la Russie: les régions de l'Obonezhie et de la Poméranie occidentale.Des bas-reliefs sculptés des XVIIe et XIXe siècles sont également conservés ici. Une grande collection séparée présente l'art de Carélie du 20ème siècle. Le projet unique du musée est une collection d’illustrations pour l’épopée kalevala «kalevala», qui se tient également en carélo-finlandais et qui est également exposée dans d’autres villes et à l’étranger.

  • Adresse: Petrozavodsk, avenue Karl Marx, 8.
  • Temps de travail: Mardi - mercredi, vendredi - dimanche - de 10h00 à 18h00, jeudi - de 12h00 à 20h00, lundi - jour de congé.
  • Coût de la visite: 200 roubles pour les adultes, 150 roubles pour les retraités, 50 roubles pour les étudiants et les écoliers, 40 roubles pour les enfants d'âge préscolaire.

Galerie d'histoire industrielle

Le premier projet à Petrozavodsk avait trait aux affaires muséales, le Musée de la mine avait des conséquences non seulement indirectes mais aussi directes. En tant qu’espace d’exposition des produits de l’usine Aleksandrovsky et d’une collection géologique, il a conservé sa spécificité et a été repris au Musée de l’histoire de l’usine de tracteurs Onega (anciennement Aleksandrovsky), puis à la Galerie d’histoire industrielle.

Les nouveaux propriétaires du territoire (société du groupe Okhta) ont déployé de nombreux efforts pour restaurer et développer ce centre culturel et éducatif, le seul centre de Carélie à éclairer la couche la plus importante de l’histoire de Petrozavodsk: l’émergence et le fonctionnement d’entreprises.

L'exposition se situe dans plusieurs salles. L'histoire de la ville en tant qu'ancienne colonie de Petrovskaya est présentée séparément. Une salle spéciale dédiée à l'industrie de la ville est basée sur les collections de musées de Onega Tractor Plant et du chantier naval Avangard. Les objets exposés sont différents, principalement des échantillons et des modèles de produits: noyaux, pistolets, moulages d’art.

Adultes et enfants s’intéresseront à une salle interactive où l’application des lois de la physique et de la mécanique est clairement indiquée, et où des expositions simulant divers mécanismes peuvent être touchées.

  • Adresse: Petrozavodsk, place Liteinaya, 1.
  • Temps de travail: Mardi - dimanche - de 10h00 à 17h00, lundi - jour de congé.
  • Coût de la visite: l'entrée est gratuite, les visites sont gratuites sur rendez-vous. Téléphone pour enregistrer une excursion - 8 (8142) -67-22-99 (de 11h00 à 17h00 tous les jours, sauf le lundi).

Usine de Konchezersky

Ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'industrie russe seront intéressés par les vestiges d'une ancienne fonderie de cuivre et de fer du XVIIIe siècle conservés dans le village de Konchezero, dans le district de Kondopoga, en République de Carélie.

L’usine de Konchezersky faisait partie du système d’usines minières des Olonets, elle est l’une des cinq fondées par Pierre le Grand lui-même. L'espace autour est très beau. Les bâtiments de l'usine étaient à l'origine en bois, mais l'incendie de 1793 les a presque entièrement détruits, le magasin de haut fourneau construit ultérieurement était déjà en pierre et les dépendances auxiliaires étaient en brique. Il est curieux que la tête d'eau de Pertozer ait été utilisée pour la production, pour laquelle une chute d'eau sous tunnel a été construite. Ce dernier n'a été que partiellement préservé, à l'instar des autres bâtiments de l'usine. L'état du monument historique laisse beaucoup à désirer: il se transforme peu à peu en ruines.

À propos, à proximité, à seulement dix kilomètres, se trouve la première station balnéaire russe - Martsialnye Vody. Il est également fondé par Peter I et mérite l'attention d'un touriste.

  • Adresse: District de Kondopoga, village de Konchezero, st. Astuces
  • Coût de la visite: gratuitement.

Monument à la chanteuse des runes

Kalevala est une fierté de la culture finnoise et carélienne, une épopée poétique composée de chansons folkloriques. Cependant, il n'y a pas de tradition sans celui qui la garde et la transmet de génération en génération. Le folklore carélien a été préservé grâce aux conteurs et aux chanteurs de runes, interprètes d'anciennes légendes.

Immortaliser l'image d'un vieillard aux cheveux gris, porteur de sagesse et de mémoire ancienne, telle était l'idée d'Alpo Sailo, sculpteur et artiste finlandais.Il a suggéré qu'un monument à la chanteuse des runes soit érigé sur la place centrale de la ville de Sortavala, largement inspiré par la figure de Petri Shemmeyki, un véritable conteur carélien. Le sculpteur connaissait personnellement cet interprète de chansons épiques folkloriques, le photographiait et peignait des portraits. À cet égard, nombreux sont ceux qui perçoivent probablement le monument du chanteur de runes comme un monument dédié à Petri Shemmeika, mais celui-ci est dédié à tous les conteurs.

  • Adresse: Sortavala, place Väinämöinen.
  • Coût de la visite: gratuitement.

Monastères de Carélie

Les monastères de Carélie ne sont pas moins célèbres que ses lacs, ils sont tout aussi beaux et uniques. La nature nordique sévère, la nature sauvage des forêts et des marécages, l’éloignement des lieux habités - tout cela a contribué à l’apparition de nombreux sanctuaires. La Carélie est un centre d’attraction pour les pèlerins, mais l’antiquité de ces lieux et leur lien profond avec la culture et l’histoire russes attirent également les touristes qui sont loin des valeurs religieuses.

Parmi ceux qui sont plus communs que d'autres, on peut nommer le monastère Valaam Spaso-Preobrazhensky. C'est sans aucun doute le plus ancien de Carélie, mais l'heure exacte de sa fondation est inconnue. La tradition attribue l'indication de l'emplacement du futur monastère à l'apôtre André le Premier appelé, même pendant la propagation du christianisme, il installa une croix en pierre sur l'île. Le monastère de Valaam était situé près de la frontière du pays et a été exposé à plusieurs reprises à la menace d'une attaque ennemie. Il est également devenu un foyer de résistance aux réformes de l'église.

Un autre monastère du territoire carélien, l'un des plus anciens, est le monastère de Assom de Murom, dont la date de fondation date de la fin du XIVe siècle. La légende associe l’apparence du sanctuaire au nom du moine Lazare de Murom. Le monastère nouvellement formé était célèbre pour son extraordinaire rigueur. Depuis 1991, le monastère de Murom Uspenski a été transféré à l’église orthodoxe russe et reprend progressivement vie.

  • Adresse: Monastère de Valaam - Lac Ladoga, île de Valaam, Monastère de l'Assomption de Murom - District de Pudozh.
  • Coût de la visite: gratuitement.

Pour résumer

Dans les étendues de Carélie, pourquoi ne pas le voir! Cette terre étrangère, lointaine et mystérieuse, a longtemps attiré les Russes, est-ce la raison pour laquelle il y a tant de monastères ici? Est-ce la raison pour laquelle nous étions si désireux d'annexer ces territoires à notre État? Et maintenant, beaucoup, beaucoup de touristes vont en Carélie, la préférant à d'autres villes et pays.

Pour pénétrer dans l’épaisseur des siècles et voir le passé, fuir le tumulte de la civilisation et retrouver la nature, ressentir la culture de nos peuples autochtones et inconnus et comprendre à quel point la réalité qui nous entoure peut être inhabituelle. Et sur le chemin du retour, visitez des musées intéressants à Saint-Pétersbourg.

Faits saillants

La Carélie, perle septentrionale du tourisme international de la Russie, fait partie de la route touristique Blue Road reliant le pays à la Norvège, à la Suède et à la Finlande.

La nature délicieuse de la Carélie, la culture distinctive des peuples qui y vivent, les chefs-d’oeuvre architecturaux et les sanctuaires religieux attirent les amateurs de voyages et les amateurs de beauté à tout moment de l’année. Ici, vous pouvez skier et faire du traîneau, faire du kayak et du rafting, chasser, pêcher, faire connaissance avec des sites architecturaux, culturels et historiques uniques. Ces dernières années, les itinéraires écologiques «verts» ont été très populaires, notamment des visites de parcs nationaux et d'aires protégées, ainsi que des visites ethnographiques offrant la possibilité de visiter des villages de Carélie, de Poméranie et de Veps ayant une longue histoire.

L'hiver à la réserve-musée de Carélie "Kizhi"

Histoire de Carélie

Même dans les VII-VI siècles av. e. les gens ont commencé à s'installer sur le territoire de Carélie. En témoignent les pétroglyphes de Carélie de renommée mondiale, trouvés sur la côte est du lac Onega, non loin du village de Besov Nos. Il existe des images anciennes dans la région de la mer Blanche, en Carélie, à l'embouchure de la rivière Vyg.On sait que dans le I siècle avant JC. e. Des tribus finno-ougriennes, des Karelians, des Vepsians et des Sami vivaient ici. Au début de notre ère, des tribus slaves sont apparues sur les rives de la mer Blanche, apportant ici la culture de la culture de la terre.

Avec l'avènement de Kievan Rus au 9ème siècle, les terres caréliennes étaient dans la sphère de son influence. Après l'effondrement de cet ancien État, Carélie est devenue une partie de la République de Novgorod et, en 1478, avec d'autres terres de Veliky Novgorod, est devenue une partie de l'État russe.

Aux XVIe et XVIIe siècles, les Suédois, revendiquant ce territoire, entreprirent une nouvelle expansion à l'est et, à la suite d'une guerre russo-suédoise de trois ans, cédèrent en 1617 l'isthme de Carélie à la Suède en vertu du traité de Stolbov. Selon le traité de paix de Nystadt (1721), qui met fin à la guerre du Nord, le siècle suivant, cette partie du pays revient à la Russie.

Depuis 1923, Carélie a le statut de République socialiste soviétique autonome. En 1990, le Conseil suprême de Carélie a adopté une déclaration sur la souveraineté de la République socialiste soviétique autonome de Carélie, qui a été rebaptisée la République de Carélie l'année suivante. Le 31 mars 1992, après avoir signé un traité fédéral, la République de Carélie est devenue un sujet à part entière de la Fédération de Russie et est devenue une partie du district fédéral du Nord-Ouest de la Russie.

La Carélie a ses propres armoiries, son hymne et son drapeau. Sa capitale est Petrozavodsk.

Coucher de soleil sur le village de Kalevala au monastère de Solovetski à Sortavala

Capitale de la Carélie

L’émergence de la ville principale de la République de Carélie est associée au nom de Pierre le Grand et aux événements historiques dramatiques du début du XVIIIe siècle: accès de la Russie à la mer Baltique, réorganisation de l’État «à l’européenne» et développement rapide de la production industrielle.

En 1703, à l'embouchure du lac Onega, sur les rives de la rivière Lososenka, ils commencèrent à construire l'usine de Petrovski, qui devint la plus grande entreprise d'armes de Russie. Autour de lui, Petrovskaya Sloboda, où vivaient artisans, soldats et responsables des mines. Selon le décret de Catherine II de 1777, cette colonie acquit le statut de ville et, en 1781, Petrozavodsk devint le centre de la province des Olonets. Le premier gouverneur de la région était le poète et noble Gavril Derzhavin.

Cathédrale Alexandre Nevski à Petrozavodsk

La carte de visite de Petrozavodsk est la vieille ville, où sont situés les bâtiments architecturaux des XVIIIe et XIXe siècles. Parmi les plus célèbres se trouvent la cathédrale Alexandre Nevski (1823), la cathédrale de l'Exaltation de la Croix (1852), le cimetière de Solomensky avec l'église des apôtres Pierre et Paul (1781), l'église Stretenskaya (1798).

La capitale de la Carélie est la plaque tournante de l’infrastructure touristique de la république. À partir de là, les itinéraires routiers et ferroviaires divergent et mènent aux principales attractions de la région.

Station de Petrozavodsk Théâtre national de la République de Carélie Embouchure de Petrozavodsk

Attractions historiques et culturelles

L'originalité de la culture de Carélie est une symbiose de l'héritage de quatre peuples autochtones vivant ensemble sur cette terre depuis dix siècles: les Caréliens, les Finlandais, les Vepsiens et les Russes. De nombreux sites architecturaux et historiques situés dans la République de Carélie ont le statut de patrimoine national de la Russie et certains figurent sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les trois trésors principaux dans le trésor de Carélie sont Kiji, Valaam et les îles Solovetsky. Chaque année, ces centres culturels et spirituels d’importance mondiale accueillent des centaines de milliers de personnes qui souhaitent se familiariser avec les sites historiques brillants et originaux de la république, visiter des musées uniques, se renseigner sur les traditions artistiques et folkloriques de Carélie.

Kizhi est l'une des mille et une îles situées dans le lac Onega. Kizhi Pogost est un monument exceptionnel de l'ancienne architecture en bois du nord de la Russie, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Cet ensemble architectural a été créé au XVIIIème siècle.En 1714, les habitants de la localité ont construit leurs propres fonds à cet endroit. La magnifique église de la Transfiguration à vingt-deux dômes. Un demi-siècle plus tard, l'église Intercession s'est développée non loin de là, puis un clocher élancé, qui conférait intégrité et intégrité à l'ensemble. Les historiens de l'art croient que cette composition incarnait probablement l'idée des croyants de l'essence de l'univers divin.

L'ensemble architectural du Kizhi Pogost, situé dans la partie sud de l'île, a servi de fondement à la création de l'énorme réserve muséale à ciel ouvert. Il présente des monuments d'architecture ancienne, des objets de maison (environ 30 000 objets exposés), des reliques religieuses, dont 500 icônes des XVIe au XIXe siècles. Au fil des siècles, tout cela a été créé dans des villages russes, caréliens et Veps situés dans différentes régions de l'Obône et dans les villages du sud et du nord de la Carélie.

En plus des monuments qui représentent l'exposition principale du complexe, il y a plusieurs vieux villages.

Kizhi churchyard Kizhi enveloppé dans la brume du soir Eglise de la Résurrection de Lazare

Pendant un demi-siècle, le musée a été reconstitué avec des objets uniques: l'une des plus anciennes églises en bois de Russie ayant été conservée - l'église de la Résurrection de Lazare du XIVe siècle, plusieurs chapelles, plus de vingt maisons paysannes. Parmi les structures transportées se trouvent des granges, des appareils de forage, des bains et autres dépendances.

Les villages de Yamka et de Vasilyevo sont situés dans la partie centrale de l'île. Au nord, il y a un centre d'exposition dont l'exposition familiarise les touristes avec la culture de la population russe de Pudozh. Un secteur séparé est consacré à la culture des Pryazha Karelians.

Le musée-réserve est non seulement un dépôt de chefs-d'œuvre de plusieurs siècles d'histoire, mais également un centre de recherche où ils font revivre les traditions folkloriques. Le musée organise des vacances folkloriques, des jeux folkloriques, des journées d'artisanat folklorique.

Les offices divins ont lieu aujourd'hui dans les anciens temples et les cloches sont remplies des clochers de Kiji.

Des infrastructures - un café, un bar, des kiosques de souvenirs, un bureau de poste et un poste de secours - sont situées dans la partie sud de l’île. Il y a aussi une jetée où vous pouvez faire une excursion en bateau le long d'un itinéraire appelé «collier Kizhi». Pendant le voyage, vous pourrez assister à une ronde particulière de chapelles anciennes dispersées dans différentes parties de l'île de Kiji et des îles voisines. Chacune d’entre elles est unique, pas comme l’autre, et est située dans son environnement naturel et historique.

La visite prend 3 heures. Coût: 100 roubles par personne.

Kizhi Island, Carélie, maison de bateau en bois

Récemment, un nouvel itinéraire d'excursion est apparu sur l'île de Kiji - un sentier écologique. Considérant que la réserve-musée est située dans la région naturelle unique de Carélie, elle a été étendue sur près de 3 km et équipée de plates-formes d'observation, d'où s'ouvrent de magnifiques panoramas du territoire, accidentés par des traces d'anciens tremblements de terre et d'un glacier qui est descendu il y a environ 12 000 ans. De là, vous pourrez observer des oiseaux rares et admirer les diverses prairies d'herbes de l'île Kizhi. Le long du parcours, des stands d’information et des zones de loisirs ont été aménagés.

L'île entière est gérée par la réserve-musée, et pour une entrée individuelle, vous devrez débourser 500 roubles. Un billet pour les retraités coûte 300 roubles, pour les étudiants 200 roubles, les enfants de moins de 16 ans peuvent visiter l'île gratuitement.

Vous pouvez réserver une visite sur place. Le choix des programmes d’excursions est bon, leur durée varie entre un quart et trois heures et leur coût varie entre 200 et 1000 roubles par personne.

Les grandes lignes de la voie écologique à Kiji

  • Début du sentier écologique (Panneau au bâtiment administratif)
  • Climat de Zaonezhie (croix de Poklonnaïa du village de Chuinavolok)
  • La structure géologique du territoire des skieries de Kizhi (À la porte)
  • Histoire de l'île de Kiji (héliport)
  • Traces du glacier sur l'île de Kiji (site derrière le cimetière)
  • Végétation de l'île Kizhi (Moulin près du village de Yamka)
  • Oiseaux des Kizhi (Site de la chapelle du Sauveur non fabriqué à la main)
  • La faune de l'île Kizhi (au puits)
  • Le paysage de l'île et sa population (taillis sur la route inférieure)
  • Problèmes environnementaux et leur solution (à l'entrée du quai, à l'endroit où l'autobus tourne)

Dans la partie nord du lac Ladoga, il y a l'archipel Valaam, dont le nom a été donné à l'île de Valaam. Ce nom porte également le monastère de renommée mondiale qui y est érigé. L'histoire du monastère de Valaam remonte aux X-XI siècles. Depuis lors, un complexe architectural de paysage exceptionnel s'est progressivement formé autour de lui.

Ces lieux de Carélie ont été installés au 10ème siècle, et à peu près au même moment, les premiers moines orthodoxes sont apparus ici. On sait de manière fiable qu’il existait déjà un monastère au XIVe siècle. En 1611, il fut ravagé par les Suédois et resta en ruine pendant plus de cent ans. Le monastère n'a commencé à être restauré qu'en 1715, mais les bâtiments en bois du milieu du XVIIIe siècle ont été détruits par des incendies. La construction à grande échelle de structures monastiques en pierre a commencé en 1781. Des églises, des chapelles et des dépendances ont été érigées ici. Au fil du temps, des routes ont été posées sur les terres du monastère, des barrages ont été construits, des canaux ont été creusés, des ponts construits et des installations de drainage.

Les moines chrétiens et obstinés de Valaam, chrétiens, ont littéralement créé manuellement une couche de sol fertile sur les pentes rocheuses de l'île, saupoudrant la terre rapportée du continent. Ici, ils ont commencé à faire pousser des arbres et des cultures maraîchères extravagantes pour ces endroits.

Ladoga au coucher du soleil Le navire se rend à Nikolsky Skete

La décoration architecturale du monastère et la beauté artificielle du paysage qui l’entoure forment un tout avec la nature unique de Valaam. Il est tellement impressionnant qu’au XIXe siècle, l’île soit devenue une sorte d’atelier où les artistes russes se sont perfectionnés pour peindre des paysages. Ainsi, le monastère de Valaam et l'île elle-même ont été capturés dans de nombreuses peintures conservées aujourd'hui dans de célèbres musées.

Le magnifique complexe de monastères en pierre est une tour dominante et sémantique de l’ensemble de l’archipel Valaam. Le monastère central comprend la cathédrale de la Transfiguration, ses bâtiments cellulaires, des hôtels pour les pèlerins, les portes saintes avec l'église-portail de Pierre et Paul, les temples de l'Assomption et la Trinité qui donne la vie.

Monastère de la Transfiguration Valaam, Carélie Vue de la croix commémorative

Le manoir central est entouré de la chapelle de l'intercession, de l'église des révérends pères, dont les murs reposent les vestiges des abbés du monastère, d'ermitages et d'autres bâtiments.

Les temples existants sont ouverts au public, mais il faut être habillé convenablement. Pour les femmes en pantalons, shorts et jupes courtes, la tête découverte, l'entrée est fermée. Les shorts, les t-shirts et les survêtements pour hommes ne sont pas les bienvenus.

Les excursions à Valaam partent de Petrozavodsk et de Ladoga. En règle générale, les bus rejoignent la ville de Sortavala, d'où, pendant la saison chaude, des vols quotidiens sont effectués sur le Meteor. Durée du trajet en bateau - 1 heure.

Bateau à moteur Meteor Valaam - la perle de Carélie

Lorsque vous commandez une excursion dans cette ville, vous avez le choix entre deux options: un programme court, qui comprend un transfert, un circuit pédestre d'étude du domaine du monastère (à partir de 2 300 roubles par personne) ou un programme complet, qui comprend en outre un circuit dans une grande zone appelée « Nouvelle Jérusalem », une visite à la baie de Nikon, un déjeuner au réfectoire et une occasion d'écouter les chants spirituels de l'église (à partir de 3170 roubles par personne).

Si vous voyagez en transport individuel ou en bateau loué, vous pouvez vous amarrer à l'embarcadère de la baie de Monastyrskaya.

En hiver, les agences de voyage organisent des randonnées à ski et des balades en motoneige à Valaam.

Valaam Island en hiver

Les îles Solovetsky appartiennent administrativement à la région d'Arkhangelsk, mais elles sont historiquement associées à la Carélie et sont situées à ses frontières administratives du nord de la mer Blanche. Le chemin le plus court vers Solovki se trouve juste à partir de la côte carélienne et la plupart des itinéraires touristiques en Carélie incluent une visite de l'archipel de Solovetski.

Il est situé près du cercle polaire arctique et comprend six grandes îles et une centaine d’habitants ou moins. Le littoral de Solovki est particulièrement pittoresque: il impressionne les voyageurs avec des dépôts rocheux le long de la mer, semblables aux murs détruits des villes anciennes, à une large bande de massifs de forêts mixtes et de lacs dispersés parmi eux.

L'archipel a le statut d'une zone spécialement protégée, une réserve de musée historique, architectural et naturel.

Labyrinthes sur l'île Big Zayatsky Lacs Solovetsky, Carélie

L'ensemble architectural du musée, qui repose sur le monastère de Solovetski, est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La plus célèbre parmi les îles de l'archipel est l'île Big Solovetsky. C'est ici que se trouve le seul village de l'archipel et les principales attractions historiques, spirituelles et naturelles de la réserve-musée: le monastère lui-même, le Skete de l'Ascension sur le Sekirnaya Gora, le Sket Savvatievsky, ainsi que les déserts Isaakov, Filipov et Makariyev.

Big Muksalma Island

Certains autres sanctuaires du monastère de Solovetski - des ermitages, des déserts ainsi que des labyrinthes de pierre sont situés sur les îles de Bolchaïa Muksalma, Anzer et sur l'île Big Zayatsky.

Le monastère Solovetski, qui est l'un des plus grands centres spirituels et culturels de la Russie, a été fondé au 15ème siècle par les moines Zosima et German. Le monastère est connu pour son rôle exceptionnel dans l'histoire du renforcement de l'État russe dans les territoires du nord.

L'ensemble architectural du monastère comprend des complexes archéologiques de l'ère préchrétienne, le grandiose Kremlin - une puissante forteresse construite à partir de rochers sauvages, des monuments monumentaux en pierre blanche, un système de canaux artificiels reliant les lacs insulaires, un ancien jardin botanique.

Dans les années 20 du siècle dernier, les bolcheviks considéraient la construction du monastère comme un lieu tout à fait approprié pour aménager des lieux de détention pour les criminels et les citoyens "peu fiables". Il faut dire que des criminels et des hérétiques ont été isolés dans les murs du monastère de Solovetski. Mais alors qu'au cours des quatre derniers siècles, environ 300 prisonniers ont langui ici, en moins de deux décennies, plus de cent mille personnes ont visité les cellules de la prison du camp à vocation spéciale de Solovetsky, dont la plupart n'ont jamais quitté Solovki. Leurs cendres reposent dans des fosses communes sans nom.

En 1990, le monastère de Solovetski est revenu dans le giron de l'église orthodoxe, restaurant progressivement son rôle dans la vie spirituelle de la Russie. Pour voir le magnifique complexe du monastère couvert de légendes, des dizaines de milliers de pèlerins et de touristes viennent ici chaque année.

Il est très pratique de se rendre sur les îles Solovetski depuis les villes de Kem et de Belomorsk.

Les bateaux à moteur partent de l'embarcadère du village de Rabocheostrovsk, situé à 12 km de Kemi, deux fois par jour de juin à septembre. Un aller simple coûte 1 500 roubles pour un adulte et 750 roubles pour les enfants de 3 à 10 ans et pour les enfants de moins de trois ans. Les déplacements sont gratuits. Le temps de trajet est de 2 heures.

Le même coût pour les passagers voyageant vers les îles Solovetsky depuis le port de pêche de Belomorsk. Le bateau à moteur, volant tous les jours de juin à septembre, est sur la route pendant 4 heures. À bord se trouvent 4 salons confortables, un café, une promenade et même une bibliothèque.

Ruskeala Marble Canyon, Carélie

Au royaume de la nature nordique

Carélie est une sorte de réserve géologique. Des traces de l'histoire géologique de l'Europe du Nord ont été préservées dans cette terre vierge.Ici, vous pouvez voir les conséquences des cataclysmes qui ont façonné le visage de la planète bien avant l’apparition des hommes. Les paysages locaux, gardant la mémoire des tremblements de terre préhistoriques, des éruptions volcaniques, de la chute de météorites géantes, impressionnent énormément les touristes. Les étudiants des départements de géologie viennent ici pour étudier les traces classiques de glaciers qui venaient du continent depuis la mer du Nord. Les énormes masses de glace qui ont fondu il y a environ 12 000 ans y ont laissé leurs "cartes de visite" - d'énormes rochers, de profondes rainures dans les rochers et des crêtes de pierres, comme si elles avaient été recueillies par le seau d'un bulldozer géant, des moraines. Toutes ces transformations titanesques de la surface de la terre ont exposé de nombreux placers de minéraux utiles et même de pierres précieuses.

Près de la moitié de la Carélie est recouverte de forêts et un quart de sa superficie est occupée par de nombreux lacs. Le paysage est complété par des marécages et des falaises pittoresques couvertes de mousse.

La principale richesse naturelle de la Carélie est la forêt. Les forêts de conifères et les forêts mixtes de la taïga sont l'habitat des rennes, des ours, des loups, des lynx, des orignaux, des sangliers et des oiseaux regroupant environ 270 espèces.

Ours brun, champignon, dent, poison, renne

Sous la canopée verdoyante de pins, myrtilles, airelles, romarin, corbeaux, arbustes, herbes de forêt et mousses, parmi lesquelles de nombreuses plantes médicinales, poussent à merveille. Ces pins sont les meilleurs endroits pour cueillir des cèpes. Saule, merisier, cendre de montagne, genévrier, aulne, y compris une race précieuse au bois noir, poussent dans les sous-bois.

Un autre arbre rare - le bouleau de Carélie - se rencontre dans de petites zones des forêts du sud du pays. Il s’agit d’un arbre bas, reconnaissable à son tronc tubulaire ou côtelé irrégulier, l’une des espèces les plus précieuses de la planète. Sa particularité est un très beau bois à motifs. Les produits en bouleau de Carélie ornent à la fois de simples maisons de Carélie et les palais les plus célèbres du monde.

La Carélie compte 27 000 rivières et plus de 60 000 lacs. Au sens figuré, chaque famille carélienne possède un lac. Quelqu'un a "eu" Ladoga et quelqu'un - le "propriétaire" d'un lambouchka - comme les Caréliens appellent des étangs forestiers sans sources.

Le système lacustre du pays est unique: il n’ya nulle part ailleurs un tel ratio de surface terrestre et d’eau.

Les lacs Ladoga (17 700 km 2) et Onega (9 900 km 2), situés pour la plupart dans la République de Carélie, sont les plus grands d'Europe. Les côtes septentrionales de ces lacs sont incroyablement pittoresques - les collines de Kiji et de Ladoga - des îles rocheuses séparées par des détroits étroits et constituant des archipels.

Les plus grandes rivières de Carélie sont Vodla, Vyg, Kovda, Kem, Suna, Shuya. Les réservoirs de Carélie - l'habitat de 60 espèces de poissons, notamment le corégone, le sandre, la truite, la truite, le saumon, le brochet, la daurade, la lotte.

Coucher de soleil sur le lac ladoga

Sur le territoire de la République de Carélie se trouve la seule mer intérieure de la Russie - la Blanche. Dans les temps anciens, on l'appelait la «baie du serpent» en raison de son littoral sinueux et serpentin. La côte rocheuse pittoresque, couverte de belles forêts de feuillus et de conifères, un air pur, une excellente pêche attirent les romantiques, les plaisanciers, les pêcheurs-sportifs sur les rives de la dure mer Blanche. Malheureusement, le repos ici n’est disponible que pendant les étés courts, mais la mer est recouverte de glace la majeure partie de l’année.

Voyager en Carélie est préférable en été ou en hiver, mais gardez à l'esprit que le temps est instable, car le territoire de la république est situé dans la zone des cyclones. Pendant les mois d'été, la navigation est organisée ici et il est agréable de voir les sites touristiques, dont beaucoup se trouvent dans des coins assez "sauvages". Les nuits blanches sont un autre moment fort des vacances d'été en Carélie: en juin, le soleil ne se couche pas 22 heures par jour.

L'été en Carélie est généralement frais: en juillet, dans le nord de la république, en moyenne +14 ° C, dans les régions méridionales - environ +18 ° C, mais ici, la chaleur règne pendant 2 à 3 semaines et la température peut dépasser +30 ° C Il est nécessaire de se préparer à un caprice de la nature tel que des pluies prolongées - en été, elles ne sont pas rares.

En hiver, le temps peut aussi être maussade. L'hiver carélien peut être qualifié de doux (la température moyenne des mois les plus froids est d'environ -13 ° C), mais il y a toujours une chance que le gel frappe et que la température descende à -35 ° C.

Parc national Vodlozersky

Dans le parc national Vodlozersky, qui a reçu le statut de réserve de biosphère par décision de l'UNESCO, chaque invité peut passer du temps en fonction de ses idées sur le reste. Les adeptes de voyages intellectuels tranquilles peuvent s'installer dans des maisons confortables disséminées sur les rives d'un lac ou d'une rivière et faire de temps en temps des excursions en bateau à moteur vers les îles de Vodlozero, en admirant les distances sans limites de Vodlozero, étalées sous un ciel bas et surplombant. Pendant le voyage, vous pourrez visiter les villages situés sur les îles avec une histoire vieille de plusieurs siècles, où les rites antiques des résidents locaux ont été restaurés, et l’ancien aspect restauré a été restauré.

Les amateurs d'activités en plein air peuvent suivre des itinéraires spécialement aménagés pour la randonnée et le ski. Ils proposent également des safaris en motoneige et de la pêche sportive.

Saint Élie Vodlozero Désert Vodlozero

Parc national de Kalevala

Le parc national de Kalevala, unique en son genre, a été créé dans le but de préserver un large éventail de forêts naturelles et de paysages naturels et culturels, ce qui est devenu l’environnement dans lequel se développe l’intrigue du célèbre Karelian epos Kalevala.

Le paysage local ressemble à une mosaïque créée à partir de forêts, de marécages et de lacs, dont le plus grand est le lac Lapukka, où le gibier et le poisson sont chassés pendant des siècles. Ici, vous pouvez voir des fumoirs pour les poissons élevés dans le sol, des appâts-terriers pour des martres.

La réserve est habitée par des ours, et en été, vous pourrez observer des rennes et leurs louveteaux se promener le long du sentier qui longe la rive du fleuve.

Réserver "Kivach"

Dans la partie sud de la Carélie se trouve une réserve de Kivach, la plus ancienne de Russie. Les forêts spécialement protégées occupent 85% de son territoire. La chasse et la pêche y sont interdites, mais vous pouvez cueillir des champignons et des baies pour votre consommation personnelle (la collecte commerciale est interdite ici).

La réserve tire son nom de la cascade qui attire depuis des siècles les voyageurs vers ces lieux d’une grande beauté. En approchant de la cascade, vous verrez comment les eaux de la rivière Suna, jaillissant des roches basaltiques à travers lesquelles elle s'écoule, grondent depuis une hauteur de huit mètres avec un puissant jet d'eau, formant un grand tourbillon écumant.

Aujourd'hui, ce miracle naturel constitue l'attraction principale de la réserve et fait partie des principaux programmes d'excursions en Carélie.

La cascade doit sa renommée au célèbre poète russe et au premier gouverneur de Karelian (à l'époque - Olonets), Gavriil Derzhavin, après avoir visité cet endroit, il a écrit une ode qu'il a baptisée "Cascade". Sans les premières lignes de l’œuvre: «Une montagne est en train d’être coulée dans le diamant», aujourd’hui, aucune description de la cascade de Kivach n’est complète.

L'empereur Alexandre II a honoré la cascade de sa présence. A l'occasion de sa visite à Kivach, il a ouvert la voie. Un pont a été construit sur la Suna, au-dessous de la cascade, pour l'hôte distingué, et près de la cascade elle-même, sur le côté droit, se trouvait un belvédère et un logis.

Une visite à la cascade, au musée de la nature et à l'arboretum de la réserve vous coûtera 150 roubles (l'entrée est gratuite pour les enfants, les écoliers et les étudiants). Pour la visite, vous devrez payer 65 roubles supplémentaires.

Beaucoup de gens pensent que l'hiver est le meilleur moment pour une excursion dans cet endroit réservé. Le personnel du musée a donc préparé un programme spécial intitulé «Contes de la forêt préservée» pour la saison d'hiver.Il comprend des représentations théâtrales en plein air, des jeux, des compétitions, des promenades en traîneau. Pour les enfants - un thé avec le père Noël, une rencontre avec les héros des contes de fées, des cadeaux sucrés.

Le coût pour assister à un spectacle de deux heures est de 350 roubles.

Marcial Waters Resort

54 km au nord de la capitale de la Carélie est la première station balnéaire russe "eaux marciales". Elle a été fondée au début du XVIIIème siècle par ordre de Pierre I.

Le pouvoir de guérison des sources minérales glandulaires, sur la base desquelles le complexe a été construit, est connu de longue date par les habitants et, en 1719, les propriétés médicales de l'eau sont confirmées par des études de médecins de la cour.

L'empereur, accompagné de sa suite, est venu à plusieurs reprises ici pour un traitement. Lors de sa première visite, trois palais en bois et un grand bâtiment de deux douzaines de pièces y ont été construits, le long d’un long couloir qui mène aux sources.

Depuis l'époque pré-révolutionnaire, les pavillons construits au-dessus des sources et l'édifice de l'église de Pierre et Paul ont été préservés ici. En 1946, le Musée de l'histoire de la première station balnéaire russe «Marcial Waters» a été créé.

Eglise du Saint-Apôtre Pierre Maison du gardien des sources dans laquelle se trouve le musée Marcial des Eaux

Aujourd'hui, vous pouvez également passer du temps ici avec des avantages pour la santé. La station balnéologique moderne «Eaux de Marcial» est le plus grand complexe de santé du nord de la Russie. Elle comprend des centres hydropathiques bien équipés, des bains de boue contenant de la boue cicatrisante du Gabozero, de la physiothérapie, etc.

Le sanatorium est entouré d'une forêt dont trois sites sont uniques: un sanctuaire pour la faune où poussent des bouleaux de Carélie, un ormeraie et une forêt de feuillus avec des tilleuls géants.

Vacances actives en Carélie

Les étendues de Carélie sont un paradis pour les voyageurs qui aiment les sensations fortes et recherchent une connaissance individuelle des coins inconnus de la Terre, ainsi que les pêcheurs, les chasseurs et les amateurs de sports qui affluent ici de toutes les régions de la Russie et des pays nordiques voisins.

Au service des personnes extrêmes et des touristes qui préfèrent les activités de plein air - véhicules tout terrain et bateaux, VTT, vélos tout-terrain, motoneiges, hélicoptères. Des parcours de rafting, des balades à cheval, des pistes de ski, des patinoires, des terrains de paintball et de vastes zones de chasse aux animaux sauvages ont été aménagés pour eux.

Les lacs Onega, Ladoga, Sandal, Segozero, Keret - des plans d’eau par lesquels passent les voies navigables réservées aux touristes se déplaçant en kayak, en bateau, en bateau ou en yacht.

Une aventure fascinante et passionnante - faire du rafting sur les rivières de Carélie. Des touristes désespérés font du rafting sur des catamarans, des kayaks, des radeaux - de petits radeaux gonflables. Les débutants se voient proposer des itinéraires faciles et courts (3 à 5 heures), généralement le long de la rivière Shuya, pour surmonter les rapides simples qui se terminent par un pique-nique avec des «combats de 100 grammes» bien mérités. Ce divertissement extrême vous coûtera au moins 3 100 roubles.

Circuits en jeep en Carélie

Pour un itinéraire plus complexe et long (de 3 à 7 jours), qui implique de surmonter un grand nombre de rapides et de cascades, vous devrez payer 7 000 roubles.

Rafting sur les rivières de Carélie

Le rafting le long des rivières Umba et Keret avec accès à la mer Blanche, au cours duquel vous pourrez admirer des paysages changeants et même pêcher des poissons dans l'intervalle qui sépare les rapides, vous obligera à vous séparer d'un montant de 10 000 roubles ou plus.

Les meilleures pistes cyclables sillonnent les lacs Onega et Ladoga, à Ladoga, dans le sud et le centre de la Carélie.

La saison hivernale est celle des safaris en ski et en motoneige, qui permettent de visiter les sites inaccessibles de Carélie, situés par exemple à Zaonezhie, et surtout - de profiter pleinement de la beauté magnifique des étendues enneigées de Karélian.

La plupart des itinéraires sont aménagés de manière à ce que les personnes ayant un entraînement physique moyen puissent les suivre: les points pour un arrêt planifié sont indiqués ici, où vous pourrez vous détendre et prendre une bouchée. Si vous faites un long voyage, vous aurez toujours la possibilité de séjourner dans l’un des centres de loisirs ou dans des pensions situées le long du parcours de votre itinéraire.

En hiver, Karelia attire également les amateurs de sports actifs.

Parmi les excursions les plus fascinantes de la saison hivernale, citons les safaris en motoneige sur les terres vierges enneigées des lacs caréliens.

Le même transport à grande vitesse qui surmonte les barrières à neige vous mènera à l’une des îles les plus célèbres de Carélie - l’île Kizhi. Une excursion de deux jours en motoneige de Petrozavodsk à Kiji avec une nuit à l'hôtel coûtera 26 400 roubles.

Cuisine carélienne

De tout temps, les Caréliens considèrent le poisson comme le goûter le plus respecté. Le poisson le plus populaire est le poisson de lac qui, en Carélie, chevauche à la vapeur, frit, salé, séché, séché et même frais. Premièrement, les seconds plats sont préparés à partir de cela, ajoutés aux salades.

Le plat le plus vénéré de Carélie est l’oreille, que vous devez absolument essayer. Ici on l'appelle "Kalaruokka". Vous ne pouvez pas compter les recettes pour sa préparation, mais le plus souvent, la soupe de poisson est cuite à partir de poisson blanc, en y ajoutant du lait, de la crème et du beurre.

Le ragoût traditionnel, cuit sur la viande de poisson blanc, dans le menu du restaurant s'appelle "Calakeitto". La soupe de poisson au poisson rouge (saumon) est une option festive, elle s'appelle "Lohikeitto" et est mondialement connue. Ce plat, grâce à l'ajout de crème, a un excellent goût velouté et est dépourvu d'odeur de poisson. Dans un bon restaurant, ce traitement vous coûtera environ 800 roubles.

Le wuhu carélien est souvent consommé au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner, mais l'assortiment de plats principaux ici n'est pas si bon. Principalement parmi eux - des produits à base de farine de seigle et de blé, de pommes de terre et de toutes sortes de céréales. Les crêpes et les tortillas à base de pâte sans levain sont accompagnées de bouillies, de purée de pommes de terre et les assaisonnent généreusement de beurre.

Les tartes aux céréales et les tartes au poisson sont très populaires en Carélie, une pâte fraîche à base de farine de seigle.

Des plats délicieux sont préparés ici à partir de viande d'animaux sauvages - cerfs, élans, ours et produits de la forêt - champignons, baies. Soyez sûr d'essayer les boissons aux fruits de baies locales, kvass, liqueurs délicieuses. Vous devriez également vous offrir du miel parfumé de Carélie.

Le Karelian Chamber, situé dans le centre de Petrozavodsk, est le meilleur restaurant de la République de Carélie, qui sert des plats nationaux. Beaucoup l'appellent même une attraction de la ville.

En règle générale, dans les coins reculés de la Carélie, les petits restaurants sont au service des touristes. Cependant, comme dans toute région touristique, la cuisine internationale est présentée: locale, traditionnelle européenne, russe, italienne, orientale, mexicaine, restauration rapide. Les prix dépendent de la classe de l'établissement et du choix des plats. Un déjeuner ou un dîner copieux vous coûtera de 500 à 3 000 roubles.

Où rester

Vivre en Carélie a ses propres nuances. Les grands hôtels ne se trouvent que dans la capitale. Ici s’arrêtent des hommes d’affaires et des touristes qui ont choisi Petrozavodsk comme base pour partir en excursion. Il existe des hôtels premium où vous devez payer des dizaines de milliers de roubles par jour, mais vous pouvez trouver un hôtel moins cher - environ 2 000 roubles par jour, ou choisir l’un des motels - environ 1 000 roubles par jour.

Onego Palace Hotel à Petrozavodsk Hôtel Nord

Fondamentalement, les touristes préfèrent rester dans des complexes touristiques situés dans la nature. En tant que vacances élites, vous pouvez choisir des campings situés directement sur le territoire de réserves naturelles ou de monuments historiques. Et l’option la plus économique en Carélie est de passer la nuit sous des tentes dans des endroits spécialement conçus pour ce type de vacances.

En général, les complexes touristiques proposent une large gamme de prix, allant de la classe économique au luxe.

Le village d’Aleksandrovka est un centre de loisirs confortable et moderne

L'un des plus grands complexes hôteliers de Carélie est situé dans le village d'Aleksandrovka (à 50 km de Petrozavodsk), sur la côte de Petrozere. Non loin de là, il y a deux sites touristiques - la réserve naturelle de Kivach et la station balnéaire de Marcial Waters. Le complexe comprend un hôtel et plusieurs cottages. Le coût de la vie dans une chambre double confortable est de 2500 roubles par jour (pour deux personnes). Une journée dans un chalet de luxe coûtera 6400 roubles. (pour quatre).

La base touristique "Treizième Cordon" attire les voyageurs par son emplacement sur les rives du lac Ladoga. Ici, vous pouvez séjourner dans des cottages à deux étages, répartis dans les catégories "économie" (à partir de 1500 roubles par personne et par jour) et "luxe" (à partir de 2000 roubles par personne et par jour).

Un site paradisiaque où vous pouvez sentir l'unité avec la nature de la Carélie s'appelle le camping Kanapelka, situé sur la côte du détroit de Rasinselka. Il propose aux touristes du matériel de pêche, un bain public, un bateau, un site pour les feux de camp équipé de tout le nécessaire. Vous pouvez cueillir des baies et des champignons directement sur le territoire. Vous y serez nourris avec des produits de votre propre ferme écologique. Le coût de la vie dans un chalet confortable varie entre 6 000 et 9 000 roubles par jour.

Récemment, les soi-disant fermes ont été populaires. L'un d'eux est la ferme de Carélie, qui est souvent appelée la colonie masculine. Les pêcheurs avides aiment rester ici. Toutes les conditions ont été créées pour eux et le lieu lui-même est situé dans une pinède sur les rives de la rivière Syapsi, non loin d'un grand réservoir - Syamozero. Il propose à ses clients - des chambres d'hôtes avec toutes les commodités et un parking privé. Le coût de la vie - à partir de 3000 roubles / jour.

Carélie - l'une des plus belles régions de Russie, terre de forêts de taïga, de lacs et de monuments antiques Carélie - terre d'une beauté sans précédent

Comment s'y rendre

Le principal aéroport de Carélie est situé à 12 km de Petrozavodsk et porte le nom de la ville (l'ancien nom est Besovets). Il faut des avions de différentes villes de Russie et de pays étrangers. Le coût d'un vol sur la ligne Moscou - Petrozavodsk est de 3 600 roubles, le temps de trajet est de 1 heure 30 minutes à 1 heure 45 minutes. L'aéroport accepte les hélicoptères et les quais situés dans les petites villes de Carélie sont également équipés pour les accueillir.

Une ligne de chemin de fer traverse le territoire de la Carélie du sud au nord. Les trains de Saint-Pétersbourg à Petrozavodsk suivent l'isthme de Carélie et les gares du nord de Ladoga. Le train Saint-Pétersbourg - Kostomuksha vous mènera à l'ouest de la république.

En Carélie, le trafic de bus est bien développé. Il existe des itinéraires vers Saint-Pétersbourg, Novgorod, Vologda et d'autres villes.

La route principale traversant le territoire de la Carélie est la route M18 reliant Saint-Pétersbourg à Mourmansk. La chaussée est bien recouverte, mais les routes secondaires représentent souvent un élément de base cahoteux.

Pin
Send
Share
Send